Cyrille Plongué - Agriculteur Eleveur Bovin
En Lorraine dans la Meurthe-et-Moselle (54)

Culture des céréales

Cyrille Plongué - Ferme polyculture de la Maie

Cyrille Plongué (Ferme polyculture de la Maie)

De tous les secteurs de l’économie, c’est l’agriculture qui a connu l’accroissement le plus rapide de la productivité du travail au cours des cinquante dernières années. Ces gains de productivité se sont réalisés grâce à l’utilisation croissante d’intrants et à la mobilisation d’un capital toujours plus important. Cette évolution basée sur l’incorporation de moyens de production industriels s’est accompagnée d’une spécialisation des systèmes de production de plus en plus productifs au détriment des systèmes de polyculture-élevage (PCE). Jusque dans les années 1950, les systèmes de polyculture-élevage dominaient l’agriculture avec une très forte intégration des productions animales et végétales : rotation des cultures intégrant des prairies permettant d’alimenter des animaux qui, en retour, fournissaient des fertilisants organiques et de la force de travail pour cultiver les terres.

Bien qu’en régression dans les agricultures du Nord, la PCE est citée dans un large consensus comme étant un système de production vertueux tant au niveau environnemental. Ce consensus se base principalement sur le gain potentiel des systèmes PCE par rapport aux systèmes spécialisés. Ce gain potentiel est évalué à partir des principes généraux de l’agronomie et de l’économie. Le modèle conceptuel de la PCE est alors considéré comme éco-efficient, respectant ainsi les principes de l’agro-écologie.

Cyrille Plongué - Earl de la Maie, culture des céréales

Culture des céréales (Cyrille Plongué, Earl de la Maie)

Ces systèmes de PCE et leurs intérêts sont aujourd’hui bien décrits pour les exploitations familiales de petite taille des pays du Sud et/ou en développement. Concernant les pays du Nord et/ou développés, on s’interroge sur les barrières sociales limitant le développement de tels systèmes aux Etats-Unis, alors qu’il est souligné les limites de la polyculture-élevage dans les fermes ne faisant que juxtaposer deux ateliers. Au-delà du concept, très peu de travaux ont eu pour but d’évaluer l’efficience réelle actuelle de ces systèmes à partir de données de fermes commerciales.

En France, les systèmes de PCE se trouvent principalement dans les régions défavorisées où une part importante de la surface agricole est non labourable et donc dédiée aux prairies permanentes valorisées par l’élevage d’herbivores. Sur les 20 dernières années, les aides de la Politique Agricole Commune (PAC) du 1er et du 2nd pilier, couplées et/ou découplées ont permis de maintenir des prairies et de l’élevage de bovins dans ces régions défavorisées.

Parmi ces zones herbagères défavorisées, le Massif Central est une grande région d’élevage bovin viande puisqu’il détient plus 40% des vaches allaitantes françaises. Les bordures nord du Massif Central, zone de piedmont et de plaines herbagères, constituent le berceau de la race charolaise. Dans ce bassin charolais, les fermes d’élevages bovins allaitants présentent une certaine diversité de système d’exploitation : herbagers, PCE, naisseurs stricts, naisseurs engraisseurs, agriculture biologique.

Notre site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Plus d'informations »