Elevage bovin

Les Vaches

Cyrille Plongué - Elevage bovin

Cyrille Plongué (Eleveur bovin)

De nombreuses races à l'origine ont été utilisées pour la production laitière. Celles issues de la zone comprenant la Hollande, la Frise et le Holstein étaient les plus productives. Une sélection draconienne de l'une d'entre elles, la holstein a eu lieu en Europe d'abord, puis en Amérique. La holstein-fresian est devenue la race incontournable mondialement. Elle bat des records de productivité, tout en étant adaptable, facile à manipuler et à élever intensivement. Elle est "LA" race qui accompagne le développement de l'industrie agroalimentaire laitière (yaourts, fromages frais, lait UHT, crèmes dessert…).

Face à cette race universelle, quelques races tirent leur épingle du jeu. Pour les fromages artisanaux de qualité et AOC, un lait plus riche est précieux pour avoir un produit goûteux. Le lait de montagne, issu de races capables de passer l'été en alpage en plein air est irremplaçable. Ainsi, la montbéliarde en France, la braunvieh et la simmental en Suisse ou la pinzgauer en Autriche.

En parallèle, des races sont capables de donner un lait riche et parfumé dans les plaines herbagères, leur permettant de rivaliser avec la holstein pour les produits de terroir.

Il en est ainsi de la normande en France, des races du rameau celtique ou de la reggiana en Italie. Les pays de tradition fromagère ancienne maintiennent un grand nombre de races laitières, chacune liée à un produit. Pour les autres, le troupeau d'holstein suffit à la consommation locale de produits frais.

Système laitier

L'objectif est d'y produire du lait. Il peut être vendu à une coopérative laitière, un industriel, ou être transformé ou vendu directement sur l'exploitation. Il permet la fabrication de :

Les exploitations orientées bovin lait représentent plus de 10% des exploitations agricoles de l'Union Européenne (UE).

Système boucher

Les premières races sélectionnées pour la production de viande l'ont été au Royaume-Uni dès le 18ème siècle. La technicité des éleveurs leur a permis de créer de nombreuses races (Angus, Longhorn, Shorthorn, Hereford…) et d'exporter des reproducteurs destinés à augmenter la productivité des élevages continentaux.

Depuis les années 1960, les races françaises ont pris de l'importance, augmentée récemment par la lutte contre le cholestérol et la recherche de la silhouette fine. Ces races, anciennes races de trait sélectionnées pour leur puissance musculaire, présentent une viande maigre. Des reproducteurs sont exportées dans tous les pays (charolaise, blonde d'Aquitaine, limousine, rouge des prés…).

Dans les autres pays d'Europe, l'essentiel de l'élevage boucher provient du croisement de races autochtones ou laitières avec des mâles bouchers à haut rendement. En zone tropicale, des races de zébus sont couramment utilisées grâce à leur adaptation à la sécheresse ou aux maladies parasitaires auxquelles ils résistent. De nombreuses races métissées bœuf-zébus ont été créées.